14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 00:03

Qui dit 14 juillet, dit cérémonies militaires, feu d'artifice et bal populaire. Le triptyque incontournable des réjouissances pour célébrer dignement la fête nationale, du moins dans l'inconscient collectif... Oui, sauf qu'en Guyane, la voilure festive est considérablement réduite. On va à l'essentiel. Honneurs à l'armée. Exit la pyrotechnie, out les trémoussements en musique, point de fanfare, ni de lampions, pas de liesse citoyenne non plus : des festivités, il ne reste que le (succinct) défilé des troupes. La Bastille est bien loin (dans le temps et dans l'espace) et les finances publiques ont d'autres priorités (dont le Carnaval, fort coûteux et bien plus prisé) : à quoi bon commémorer l'évènement dans une débauche de fusées multicolores et de notes endiablées ?

 

Prise d'armes sur la place des palmistes

 

Pour prendre part à ce premier 14 juillet équatorial, rendez-vous à Cayenne, 19h, sur la place des palmistes plongée dans l'obscurité crépusculaire. Contre toute attente, il n'est pas difficile de se garer. Etonnant pour nous à ce stade, car nous croyons encore assister dans la foulée au feu d'artifice traditionnel. Nous serons rapidement détrompés (et déçus, on s'en doute, surtout les enfants). En attendant cette mauvaise nouvelle, nous nous dirigeons donc vers l'épicentre des célébrations, en suivant la foule d'un pas tranquille (on n'est pas à Paris). Pas de difficultés non plus pour se frayer un passage vers le premier rang, pour que les enfants puissent eux aussi profiter du "spectacle". Il y a certes du monde, mais la foule reste relativement clairsemée et, comme toujours en Guyane, aimable et courtoise.

 

Et là, au pied des palmiers géants, nous découvrons les militaires inter-armes alignés au carré, impeccables dans leur grand uniforme de cérémonie, délimitant une large esplanade centrale largement éclairée, où se tiennent les "officiels" : autorités civiles (M. le Préfet, nouvellement nommé) et militaires (le commandant supérieur des forces armées en Guyane), entre autres. Il se dégage de l'ensemble une impression d'exotisme (la faute aux tenues tropicales, d'une blancheur immaculée) un peu surannée (pour peu, on se croirait encore aux Colonies avec ce protocole élitiste...).

 

Décorations et émotion

 

Soudain, lumière ! Un régiment de projecteurs disséminés sur l'herbe s'illuminent à l'unisson et sortent brusquement les soldats de l'ombre. Des haut-parleurs, discrètement installés sur les stipes alentour, prennent aussitôt le relais et nous profitons aux premières loges de l'ambiance. Rien ne nous échappe, ni les ordres secs intimés aux troupes, ni les explications factuelles de la speakerine, l'ensemble dans le jargon propre à l'armée. Vient le moment d'honorer les faits d'arme et de décorer les militaires méritants. Un instant spécial, empreint de respect et de tristesse, en cette soirée où tous savent que cinq homme ont encore péri en Afghanistan sous le feu des Talibans. Un hommage émouvant leur est rendu quand, dans un silence assourdissant, la sonnerie aux morts résonne solennellement dans la nuit...

 

A l'heure d'épingler les récompenses (3 légion d'honneur, 1 médaille militaire, 6 croix de la valeur militaire), l'Afghanistan est plus que jamais présent. Dans les esprits, sur toutes les lèvres, dans l'énumération des distinctions au combat : tous ont pris part au dispositif Pamir, s'exposant personnellement face à l'ennemi, pour assurer la protection de leurs frères d'arme ou mettre en déroute les rebelles... Et puisqu'on parle du terrain, sachez que la Guyane, avec le plan Harpie de lutte contre l'orpaillage illégal, est le troisième théâtre d'intervention pour l'armée française, après l'Afghanistan et le Liban.

 

Défilé en comité restreint

 

S'en suit un modeste mais original défilé des troupes à pied et motorisées, initié par une fanfare martiale aux accents tropicaux : armée de terre, marine, gendarmerie, légionnaires (très présents en Guyane), pompiers... Comme il se doit, les véhicules circulent tous gyrophares allumés et militaires aux garde-à-vous. Ils sont accompagnés d'un ou deux hélicoptères (peu visibles de nuit) et d'une grande variété d'embarcations fluviales dont on devine sans peine l'usage intensif pour combattre le fléau de l'or clandestin.

 

Et encore une fois, nous pouvons assouvir notre curiosité dans les meilleures conditions. Bébé se montre d'ailleurs très enthousiaste devant tant d'activité à sa portée ! N'allez pas croire pour autant que c'est millimétré comme sur les Champs-Elysées. Non : c'est moins carré, moins léché, dans le pas et la formation ; les officiers dressent, au bord de la rue principale, une haie d'honneur un peu désordonnée et brouillonne ; les haut-parleurs maltraitent les mélodies militaires (en play-back) avec une sonorité de patinoire... Mais l'objectif est moins de parader artificiellement que de tisser un lien entre les militaires, omniprésents en Guyane, et la population...

 

Bilan de la soirée : pour le moins atypique par sa sobriété, on se souviendra de ce 14 juillet ! Une austérité purement militaire et protocolaire à l'échelle de toute la Guyane... Pour mettre des images sur les mots, ne manquez pas de consulter aussi le florilège photographique de cette version épurée de la fête nationale !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

christian bollé 23/01/2012 12:29

Merci pour votre franchise au niveau du travail. Je dois venir en guyane très prochainement février-mars, et mon fils m'a donné l'idée de faire en quelque sorte du porte à porte et déposer mon cv.
Qu'en pensez-vous, c'est vrai quà 56 ans... mais lorsque l'on veut changer de vie il n'y a pas dâge. Encore merci pour vos conseils et cela me ferait plaisir de vous rencontrer lors de ma venue, si
cela est possible. A bientôt peut-être. Convserser avec vous est très intéressant, je souhaite que cela dure.

B.G. 23/01/2012 13:55



Pourquoi pas... mais ne partez pas sans biscuits ! 



bollé christian 17/01/2012 16:57

Bonjour, je suis enchanté d'avoir trouvé un blog sur la guyane. Mon fils y vit depuis 2 ans et je cherche moi-même à venir m'installer en guyane.

Pensez-vous quà 56 ans, je puisse trouver du travail. Actuellement je suis dans l'imprimerie mais j'ai aussi travaillé dans l'hotellerie. Je ne suis pas fixé sur un emploi en particulier. Ce serait
sympa de me répondre. Merci et peut être à bientôt Christian de la région rhone alpes

B.G. 22/01/2012 22:21



Bonjour Christian et merci de vos encouragements ! Alors, le travail en Guyane est un vaste sujet sur lequel je reviendrai en détail dans un article dédié. En deux mots, le taux de chomâge est
très élevé ici et trouver du travail (surtout correctement rémunéré au regard du coût de la vie significativement plus élevé qu'en Métropole) n'est pas une mince affaire. A 56 ans, je dirais
d'emblée : difficile. Par contre, votre expérience dans l'hôtellerie joue pour vous et relève nettement vos chances de trouver un emploi. Un bon plan : tenter de trouver depuis la Métropole
(c'est possible pour ce secteur). Bon courage !



Morgane 03/11/2011 23:44


Bonsoir, je suis moi aussi Bretonne (je vis à rennes)j'ai une petite fille de 3 ans 1/2 et je compte rejoindre mon compagnon courant mars 2011 qui vit là bas depuis 1 an, il a trouver une bonne
place et nous comptons rester là bas 1 à 2 ans, je me pose des tonnes de questions, j'ai peur de tout surtout pour ma fille et j'avoue que votre blog m'a énormément rassuré. Serait-il possible
d'avoir vos coordonnées pour vous posez quelques questions qui me trottine encore lol. A très vite. Morgane


B.G. 09/11/2011 13:53



Bienvenue en Guyane ! Vous pouvez me contacter sur mon mail via le formulaire "contact". Je n'ai pas forcément toutes les réponses (on m'a déjà demandé le détail de certaines démarches
administratives...), mais si vos questions ont une portée un peu générale et peuvent-être utile à d'autres lecteurs/"expatriés", n'hésitez pas à les poser plutôt par le biais d'un commentaire. ;)



fleur 08/09/2011 19:50


bonsoir, juste un petit mot pour vous feliciter pour votre blog. je suis egalement une petite bretonne (de pontivy) qui débarque dans 1 semaine a cayenne pour une durée de 1 a 2 ans. vos articles
ont pleins de petites astuces du quotidien ce qui est très apréciable pour ne pas avoir de mauvaise surprise.
bonne fin de journée et bonne continuation avec votre petite famille


B.G. 15/09/2011 14:17



Merci ! Peut-être nous verrons-nous, puisque vous venez à Cayenne ?



cecilia 30/07/2011 21:45


Je découvre votre blog et suis subjuguée
Nous avons eu l'agrément pour partir en om et souhaitons la guyane, votre blog me conforte dans notre choix.
Merci pour vos récits et vos magnifiques photos.
Cécilia


B.G. 31/07/2011 00:49



Merci de vos encouragements !



Retour à l'accueil du site

D'une île à l'autre...

De l'île de Groix à "l'île" de Cayenne, nous sommes passés d'une rive à l'autre de l'Atlantique...

 

Voici le récit de notre expatriation, des informations pratiques sur la vie quotidienne et un tour d'horizon des sites incontournables à visiter. Sans oublier, bien sûr, la fusée Ariane et la découverte de la faune et de la flore exceptionnelles de ce luxuriant coin de France en Amérique du Sud... 

 

Bonne visite à tous et bienvenue, en particulier, à nos proches et à nos amis Groisillons... 

Trouver Un Article

Le blog «Vivre En Guyane» existe depuis janvier 2011… Vous pouvez trouver facilement des articles sur la vie quotidienne en Guyane avec ce formulaire de recherche. Pour plus d'infos, consultez le portail web de référence associé à ce blog : www.vivreenguyane.com

 

Bonne lecture !

 

Distinctions

"Vivre en Guyane" a été élu "blog du mois" par l'annuaire spécialisé Expat'Blog en février 2011. Pour voir l'interview de l'auteure réalisée à cette occasion, cliquer ici

 EB FR0211

Crédits photos & Droits d'auteur

Sauf mention contraire explicite de copyrights (c), toutes les photos présentes sur le blog "Vivre en Guyane" ont été réalisées par l'auteure du présent site. Tous les contenus de ce blog, textes, photos et vidéos, sont protégés par le Droit d'auteur, soumis à Copyright et sont la propriété exclusive de l'auteure. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans autorisation écrite.

 

© janvier 2011 - 2015 : Tous droits réservés

 

Prises de vue effectuées avec un APN compact (facile à emporter dans une poche), modèle Samsung PL151, résolution 12 Mpx, flash désactivé en permanence. Complété en juillet 2011 par le bridge Sony DSC HX-100V, résolution 16 Mpx, toujours sans flash...

Albums photo


Miniature7

Architecture créole

Miniature1

Paysages de Guyane

Miniature3

Forêt primaire

Miniature8

Averses tropicales

Miniature5

Faune de Guyane

Miniature2

Ponte des tortues Luth

Miniature10

Fusée Ariane (V201)

Miniature13

Musée de l'Espace

Miniature4.jpg

Cayenne

Miniature11

Iles du Salut (île Royale)

 

Voir tous les albums photo (25)