18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 19:37

Après les superstars redoutées à l'excès (voir "Les bestioles de Guyane - 1ère partie"), place aux petits animaux méconnus en Métropole, mais beaucoup plus nocifs au quotidien. Au premier rang : les fourmis et... un papillon de nuit (si, si !). Pour les moustiques, insectes néfastes entre tous, c'est ici et ...

Les fourmis, plaies des Hommes
 

En Guyane, il existe une multitude considérable d'espèces de fourmis, de la minuscule "fourmi sucre" (Tapinoma melanocephala) à la géante "fourmi flamande" (Paraponera clavata). La première mesure environ un millimètre et fréquente assidûment les habitations. Elle squate la cuisine où elle envahit, avec l'efficacité d'une colonie de bactéries, la moindre particule alimentaire un tant soit peu sucrée (y compris les pizzas, c'est dire...). Pour préserver vos aliments, et tout particulièrement les douceurs, une seule solution : la boîte hermétique et/ou le stockage au frigo. Ne jamais rien laisser traîner ! Un peu casse-pieds mais innoffensives et fascinantes à observer, les fourmis sucres sont des compagnes du quotidien.

La "fourmi flamande" est à l'opposé : sa taille record de presque trois centimètres ne passe pas inaperçue, pas plus que ses mandibules démesurées ! Mais c'est surtout pour sa piqûre extrêment douloureuse qu'elle est renommée. Elle possède une sorte de dard à l'extrémité de l'abdomen. C'est, au monde, la piqûre d'insecte la plus violente, comparée à une balle de révolver (la fourmi flamande s'appelle "bullet ant" en anglais !). Une douleur foudroyante qui irradie durant de longues heures et lui vaut également le surnom de "fourmi 24 heures"... L'épreuve est si pénible qu'elle fait office de rite initiatique chez les Amérindiens : le "maraké" des Wayana en Guyane marque le passage à l'âge adulte. Le jeune doit assumer sans broncher les piqûres de fourmis flamandes emprisonnées dans un plastron.

Petit apparté : à moins d'une allergie (rare), la piqûre de la Paraponera n'est pas dangereuse, même pour un jeune enfant. Nous en avons fait l'expérience l'an dernier quand Riwal, âgé d'un peu plus d'un an, a attrapé une fourmi flamande à pleine main. Je vous laisse deviner la suite : ses hurlements de douleurs, notre inquiétude, l'appel médical d'urgence (on n'est jamais trop prudent avec un bébé !), la nuit agitée... Mais au final, aucune séquelles le lendemain matin.

Enfin, d'une manière générale, sachez que la plupart des fourmis amazoniennes sont agressives et dotées d'une morsure douloureuse. Et elles n'hésiteront pas à vous agresser les pieds ! Rien à voir avec les fourmis de Métropole...

Le seul papillon nuisible au monde vit en Guyane !

Au rang des invertébrés désagréables, et c'est plus surprenant, la Guyane possède une espèce de papillon toxique. Communément appelé "papillon cendre" (Hylesia metabus, de son petit nom latin), ce lépidoptère nocturne revêt un aspect très banal : de taille moyenne, il est de couleur beige et de forme triangulaire. Rien de spectaculaire en apparence, donc, et pourtant les poils de son abdomen sont très urticants. Qu'ils entrent en contact avec votre épiderme et vous voilà couvert de plaques d'urticaire bosselées : c'est la "papillonite" ! Comme chez le moustique, ce sont surtout les femelles qui posent problème. Elles sont extrêmement velues et décochent leurs fléchettes microscopiques d'oxalate de calcium d'un simple vol.

 

Ces papillons se dévelopent dans les mangroves littorales à palétuviers blancs, écosystèmes abondants en Guyane - y compris en zone péri-urbaine. Ils pullulent par vagues (environ quatre émergences par an), déferlant en masse vers les agglomérations, attirés par les lumières de la ville et des habitations. Pour se préserver en période critique, un seul mot d'ordre : ÉTEINDRE toutes les lumières dès la tombée de la nuit et ne JAMAIS laisser le linge sécher dehors la nuit. Et en cas de touchette, ne surtout pas gratter (cela agrave les symptômes !) mais rincer la peau exposée à l'eau chaude...

Certaines communes, comme Sinnamary et Iracoubo, sont particulièrement affectées par les infestations de papillons cendre. D'autres sont plus rarement touchées : c'est le cas de l'île de Cayenne. Ainsi, pour la première fois en un an et demi, nous subissons actuellement des envols massifs. Les mâles d'abord, puis les femelles quelques jours plus tard. Au moindre faux pas, nous nous couvrons de petites plaques prurigineuses. Expérience déplaisante qui perdure une bonne semaine...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Retour à l'accueil du site

D'une île à l'autre...

De l'île de Groix à "l'île" de Cayenne, nous sommes passés d'une rive à l'autre de l'Atlantique...

 

Voici le récit de notre expatriation, des informations pratiques sur la vie quotidienne et un tour d'horizon des sites incontournables à visiter. Sans oublier, bien sûr, la fusée Ariane et la découverte de la faune et de la flore exceptionnelles de ce luxuriant coin de France en Amérique du Sud... 

 

Bonne visite à tous et bienvenue, en particulier, à nos proches et à nos amis Groisillons... 

Trouver Un Article

Le blog «Vivre En Guyane» existe depuis janvier 2011… Vous pouvez trouver facilement des articles sur la vie quotidienne en Guyane avec ce formulaire de recherche. Pour plus d'infos, consultez le portail web de référence associé à ce blog : www.vivreenguyane.com

 

Bonne lecture !

 

Distinctions

"Vivre en Guyane" a été élu "blog du mois" par l'annuaire spécialisé Expat'Blog en février 2011. Pour voir l'interview de l'auteure réalisée à cette occasion, cliquer ici

 EB FR0211

Crédits photos & Droits d'auteur

Sauf mention contraire explicite de copyrights (c), toutes les photos présentes sur le blog "Vivre en Guyane" ont été réalisées par l'auteure du présent site. Tous les contenus de ce blog, textes, photos et vidéos, sont protégés par le Droit d'auteur, soumis à Copyright et sont la propriété exclusive de l'auteure. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans autorisation écrite.

 

© janvier 2011 - 2015 : Tous droits réservés

 

Prises de vue effectuées avec un APN compact (facile à emporter dans une poche), modèle Samsung PL151, résolution 12 Mpx, flash désactivé en permanence. Complété en juillet 2011 par le bridge Sony DSC HX-100V, résolution 16 Mpx, toujours sans flash...

Albums photo


Miniature7

Architecture créole

Miniature1

Paysages de Guyane

Miniature3

Forêt primaire

Miniature8

Averses tropicales

Miniature5

Faune de Guyane

Miniature2

Ponte des tortues Luth

Miniature10

Fusée Ariane (V201)

Miniature13

Musée de l'Espace

Miniature4.jpg

Cayenne

Miniature11

Iles du Salut (île Royale)

 

Voir tous les albums photo (25)