14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 18:14

Soyons honnête : les moustiques (nom local : maringouins) sont des plaies (au sens propre et figuré) ! Mais pas plus en Guyane qu'ailleurs en zone tropicale/équatoriale (et même plutôt moins qu'en Martinique ou à Tahiti, par exemple : je le tiens de source sûre, comparaison à l'appui).

 

Ceci dit, la Guyane compte pas moins de... 228 espèces de moustiques (qui dit mieux ?). La plupart sont de simples nuisibles avides de sang frais (quelle est l'utilité écologique moustique ???), qui se contentent de nous harceler en silence (car contrairement à la Métropole, ici les moustiques sont SILENCIEUX). Deux espèces, en revanche, sont problématiques car potentiellement vecteurs de maladies :

 

Aedes aegypti (gros, 5 mm, gris anthracite avec des points blancs) est susceptible de transmettre la dengue (prononcer "dingue") et la fièvre jaune (pas de problème car vaccination obligatoire en Guyane). La dengue ressemble à la grippe et se développe par flambées épidémiques. Elle revêt parfois des formes hémorragiques graves (c'est pourquoi il ne faut JAMAIS prendre d'aspirine ou autre fluidifiant du sang en Guyane, et se reporter sur le paracétamol). Ce moustique est diurne (il pique de jour) avec une prédilection pour les zones urbaines. Pas de panique pour autant :  les autorités avertissent la population en cas d'épidémie (épidémies qui sont relativement peu fréquentes en Guyane, pas davantage qu'aux Antilles : près de 80 000 cas suspectés en 2010 en Guadeloupe et Martinique contre moins de 3000 en Guyane, soit environ 10 % de la population dans les deux cas).

 

Anopheles darlingiest le vecteur du paludisme (= malaria). Ce sont des petits moustiques nocturnes (qui piquent du crépuscule à l'aube). Le palu est causé par un parasite, le Plasmodium, véhiculé par la femelle du moustique (seules les femelles se nourrissent de sang). Ce parasite détruit les globules rouges et provoque des accès cycliques de fièvre. En Guyane, le risque est quasi nul en zone urbaine et dans la frange littorale (où se concentre l'essentiel de la population). Il faut par contre se protéger (médicaments anti-paludéens) en forêt et surtout le long des fleuves.

 

Et pour finir, une bonne nouvelle : il n'y a PAS de moustique tigre (= Aedes albopictus) en Guyane ! Cela vaut la peine de le souligner car c'est le vecteur du chikungunya (maladie absente de Guyane). En outre, ce satané moustique très agressif est résistant aux insecticides connus...

Partager cet article

Repost 0
Auteur : vivre.en.guyane.over-blog.com - dans Vie quotidienne en Guyane
commenter cet article

commentaires

BRUNET LAURENT 24/08/2013 09:17


Bonjour, prochainement je vais venir travailler à st laurent du Maroni.


Y a t'il une obligation de prendre un traitement anti -palludéen?


Et localement, y a t'il plus de maladies liées aux moustiques?


Je vous remercis par avance pour vos réponse, et vos articles pertinent.


Cordialement,


laurent.

B.G. 27/09/2013 19:49



Non, pas besoin de traitement anti-palu à St Laurent, comme sur l'ensemble du littoral.  



Maï 25/05/2013 22:57


Ha je suis heureuse de vous lire, je suis en Guyane depuis 10 jours, et ces foutues piqûres incessantes sont nerveusement un calvaire. Tout est paradisiaque évidemment, c'est un délice, mais
j'avais peur d'en avoir pour des mois à m'y faire, c'est encourageant!
Si je puis me permettre en revanche, je suis la première à me plaindre des piqûres, mais écologiquement les moustiques ont leurs rôles comme n'importe quelles bestioles, petites ou grosses. Les
moustiques font partie intégrante des chaines alimentaires et sont une source de nourriture indispensable pour bon nombre d'animaux. Que ce soit au stade larvaire ou adulte, le moustique va
constituer une part importante du régime alimentaire de certains amphibiens, oiseaux, insectes ou même chauve-souris. Si les moustiques venaient à disparaitre ou à être exterminer, leurs
prédateurs disparaitraient aussi, désiquilibrant de ce fait les chaines alimentaires et tout l'écosystème.
Alors même si ils nous mènent la vie dure, il est important de se rappeler que comme tout autre être vivant ils ont leur rôle à jouer.

B.G. 22/06/2013 15:42



Bien sûr que les moustiques jouent un rôle en entrant dans la chaîne alimentaire ! (Je suis ingénieur agronome et écologue de formation...) Néanmoins, il faut aussi mettre en lumière le coût
considérable qu'ils représentent en termes de santé à travers le monde, et leur impact en Guyane : paludisme et dengue ne doivent pas être négligés. Il y a eu ici une épidémie de dengue assez
sévère début 2013, avec 4 morts (la plupart des décès liés à une mauvaise prise en charge par les services hospitaliers de Cayenne : cela a fait les gros titres de la presse locale).



Retour à l'accueil du site

D'une île à l'autre...

De l'île de Groix à "l'île" de Cayenne, nous sommes passés d'une rive à l'autre de l'Atlantique...

 

Voici le récit de notre expatriation, des informations pratiques sur la vie quotidienne et un tour d'horizon des sites incontournables à visiter. Sans oublier, bien sûr, la fusée Ariane et la découverte de la faune et de la flore exceptionnelles de ce luxuriant coin de France en Amérique du Sud... 

 

Bonne visite à tous et bienvenue, en particulier, à nos proches et à nos amis Groisillons... 

Trouver Un Article

Le blog «Vivre En Guyane» existe depuis janvier 2011… Vous pouvez trouver facilement des articles sur la vie quotidienne en Guyane avec ce formulaire de recherche. Pour plus d'infos, consultez le portail web de référence associé à ce blog : www.vivreenguyane.com

 

Bonne lecture !

 

Distinctions

"Vivre en Guyane" a été élu "blog du mois" par l'annuaire spécialisé Expat'Blog en février 2011. Pour voir l'interview de l'auteure réalisée à cette occasion, cliquer ici

 EB FR0211

Crédits photos & Droits d'auteur

Sauf mention contraire explicite de copyrights (c), toutes les photos présentes sur le blog "Vivre en Guyane" ont été réalisées par l'auteure du présent site. Tous les contenus de ce blog, textes, photos et vidéos, sont protégés par le Droit d'auteur, soumis à Copyright et sont la propriété exclusive de l'auteure. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans autorisation écrite.

 

© janvier 2011 - 2015 : Tous droits réservés

 

Prises de vue effectuées avec un APN compact (facile à emporter dans une poche), modèle Samsung PL151, résolution 12 Mpx, flash désactivé en permanence. Complété en juillet 2011 par le bridge Sony DSC HX-100V, résolution 16 Mpx, toujours sans flash...

Albums photo


Miniature7

Architecture créole

Miniature1

Paysages de Guyane

Miniature3

Forêt primaire

Miniature8

Averses tropicales

Miniature5

Faune de Guyane

Miniature2

Ponte des tortues Luth

Miniature10

Fusée Ariane (V201)

Miniature13

Musée de l'Espace

Miniature4.jpg

Cayenne

Miniature11

Iles du Salut (île Royale)

 

Voir tous les albums photo (25)